La musique, ça coûte cher

Sumo Cyco lance une levée de fonds pour produire leur nouvel album.
Comme je suis plutôt pour soutenir les petits artistes indépendants qui font des choses sympathiques et intéressantes, je m’étais dit que j’allais contribuer. Mais ça, c’était avant de voir les seuils financiers : pour avoir un exemplaire physique du disque (certes accompagné de quelques gadgets), il faudrait débourser TRENTE-SIX (36 !) dollars (port compris, qui représente 11 dollars de plus par rapport au tarif canadien ; mais quand même). Soit à la louche un peu plus du double du prix d’un album d’un groupe ayant pignon sur rue.
À ces conditions, le financement de leur disque, s’il se fait (ce que je leur souhaite), il se fera sans moi. Je me vois mal claquer une telle somme dans un disque, surtout un disque d’un petit groupe certes intéressant, mais pas exceptionnel.

Ce contenu a été publié dans Ma vie est un drame, Zique, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *