Kro en résumé : Broken Earth

Broken Earth
A post-apocalyptic adventure-setting
by
Matthew J. Hanson
ISBN 978-0-9857514-4-9
Sneak Attack Press, © 2014
SNK 03501
170 pages

Supplément post-cataclysmique sous licence pour Savage WorldsbrokenearthLe cadre décrit correspond au nord du Middle West et à la partie du Canada située juste de l’autre côté de la frontière (l’auteur est probablement du coin, pasque sa description me semble pas mal ancrée dans les détails « réels ») ; le reste du monde n’est décrit que très succintement. Nous sommes en 2114 (cent ans après la sortie du bouquin). Il y a environ quatre-vingts ans, une guerre mondiale nucléaire est venue ajouter ses effets à ceux du réchauffement climatique et d’une pandémie grippale, et tout ça a entraîné (entre autres) l’effondrement de la civilisation, une chute de la population (divisée par mille environ), l’apparition d’une nouvelle espèce pensante (les Simiens, des chimpanzés mutants), de pouvoirs psioniques et de monstruosités mutantes. C’est donc du post-cata futuriste, un peu à la Gamma World, en moins « exagéré ».

Les personnages peuvent être, soit des humains, soit des humains déformés par les mutations (freaks), soit des simiens, soit des synthétiques (synths ; des organismes artificiels d’apparence humaine, produits avant la Ruine dans le cadre d’un programme militaire américain ultra-secret visant à remplacer les soldats humains par des machines, et qui ont fini par s' »éveiller »).
L’essentiel du bouquin est constitué de la description de la région, accompagnée d’un scénario censé servir d’intro à une campagne se déroulant dans ce cadre, et de multiples idées de scénarios. C’est un gros bac à sable, avec des lieux, des PNJ, et des intrigues liées aux lieux et à leurs habitants.

Au final, tout ça a le goût d’un Gamma World mais avec le curseur de WTF réglé sur un niveau relativement bas (mais il reste de la superscience et de l’ultra-haute technologie, des mutations n’importequoiesques, et des créatures fantastiques). Ce qui veut dire quand même que ce n’est pas exactement à mon goût comme post-cata. Mais pour ceux qui apprécient ce genre de choses, c’est plutôt bon.

Ce contenu a été publié dans JdR, Kros, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *