Eddie et Adolphe

On le sait depuis la publication de la fameuse interview de Didier Guiserix par Greg (mais c’était déjà indiqué en filigrane dans la version « hors-série », ce qui m’avait échappé à l’époque), Laelith est inspirée entre autres de la ville de Constantine. Mais ce n’est pas la seule cité du monde réel qui peut servir à étayer l’imaginaire quand on veut décrire la ville mystique, car en me penchant de plus près sur le sujet, j’ai soudain réalisé que cette dernière avait également certaines similitudes nettes avec Thiers, la capitale de la coutellerie : une ville en pente raide, avec des quartiers d’altitudes différentes…
Si j’avais le temps (ce qui n’est hélas pas le cas), j’y retournerais bien pour faire un peu de tourisme, dans la vieille ville en particulier, histoire d’y puiser peut-être un peu d’inspiration pour la nouvelle version…

Ce contenu a été publié dans JdR, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Eddie et Adolphe

  1. Miod dit :

    Tu risques d’être affreusement déçu. Des maisons se sont écroulées dans la ville haute, la plupart des commerces ont fermé (à part peut-être sur la route de Puy Guillaume), cela devient un désert. Il y a encore de la vie dans la ville basse, mais sans aucun charme.

  2. Greg dit :

    Je confirme. La dernière fois que j’y suis retourné, il y a quelques années, ça m’a semblé économiquement dévasté. Ceci dit, au détour d’une ruelle, il y a peut-être une ambiance décadente ou mélancolique à capter, ou bien un détail architectural ou d’aménagement urbain…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *