Kro en résumé : La planète des singes (1963)

La planète des singes
Pierre Boulle
Le livre de poche 2706
© René Julliard, 1963
183 pages

Grand classique de la SFEn 2500, un vaisseau spatial terrien part pour le premier vol intersidéral, emportant à son bord trois hommes, dont le journaliste Ulysse Mérou (narrateur de l’essentiel du roman). Voguant à des vitesses relativistes, l’engin ne mettra qu’un peu plus de deux ans pour atteindre Bételgeuse, mais beaucoup plus se seront écoulés sur Terre.
Dans ce système stellaire, ils découvrent une planète habitable, y rencontrent des humains primitifs vivant nus et incapables de parler, puis sont capturés (ou tué) par des singes intelligents, et le narrateur se retrouve dans un laboratoire où les humains sont étudiés (comme des animaux, puisque c’est ainsi que les singes les voient), parvient à convaincre la chercheuse chimpanzé qui l’étudie de son état d’être pensant, se heurte au conservatisme de son supérieur orang-outan, fait éclater la vérité au grand jour, puis réussit à fuir la planète en compagnie d’une humaine locale et de leur fils et repart pour la Terre à bord du vaisseau qui attendait en orbite.
C’est plutôt pas mal, mais comme c’est un classique, ça a aussi l’inconvénient paradoxal de paraître sans surprise ni originalité… (ce que ça n’était certainement pas à l’époque !).

Ce contenu a été publié dans Kros, SF, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Kro en résumé : La planète des singes (1963)

  1. Ping : Kro en résumé : La planète des singes (1968) | imaginos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *