Kro en résumé : Aux comptoirs du cosmos

Aux comptoirs du cosmos
La Hanse galactique T. 2
Poul Anderson
ISBN 978-2-84344-921-5
Le Bélial’, copyright 2017
© 1961, 1963, 1966, 1970 & 1974 by Poul Anderson
269 pages

Deuxième recueil de la série La Hanse galactiqueComme dans le premier tome, ce sont des récits dans lesquels les personnages, confrontés à un problème grave (qui peut aller jusqu’à trouver comment échapper à une mort inéluctable à plus ou moins brève échéance), utilisent leurs connaissances et leur intelligence pour trouver une solution. Dans l’ensemble, c’est assez plaisant.
Il y a cinq textes principaux dans le recueil :

La roue triangulaire (The Three-Cornered Wheel, 1963) a pour personnage principal un jeune apprenti marchand, David Falkayn, qui doit trouver le moyen de transporter une lourde charge sur une longue distance sur un monde primitif où toute forme circulaire (dont la roue) est taboue, pour pouvoir acheminer une pièce qui permettra de réparer son vaisseau.

Dans Un soleil invisible (A Sun Invisible, 1966), Falkayn parvient à identifier le système d’où viennent des envahisseurs ET qui menacent de chasser les négociants terriens d’un bout de l’espace.

Ésaü (Esau, 1970) met en scène Nicholas van Rijn, et l’un de ses employés qui a réussi à empêcher des concurrents ET de faire main basse sur une ressource naturelle sur une planète à laquelle lesdits ET étaient pourtant mieux adaptés que les humains.

Dans Cache-cache (Hiding Place, 1961), le vaisseau de van Rijn, fortement endommagé, aborde un vaisseau ET inconnu en espérant y trouver de l’aide. Mais l’équipage s’est dissimulé parmi les spécimens de sa cargaison (des animaux probablement destinés à un zoo), et van Rijn et ses compagnons doivent découvrir qui ils sont.

L’Ethnicité sans peine (How to Be Ethnic in One Easy Lesson, 1974) est un récit plutôt faible qui détonne ici. Le personnage principal est un étudiant américain de lointaine origine chinoise, qui doit organiser un spectacle chinois pour un festival à San Francisco. Rien à voir avec le reste du recueil, et pas franchement d’intérêt en soi.

Les quatre premiers récits sont intéressants. Dommage que le recueil finisse sur une fausse note.

Ce contenu a été publié dans Kros, SF, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *