Cette trop longue attente était un peu trop courte

J’avais rendez-vous chez le toubib tout à l’heure après le boulot.
Ayant eu le temps de repasser en vitesse à la maison, j’en ai profité pour embarquer un bouquin à lire, okazou.
Il me restait moins d’une cinquantaine de pages à lire pour le boucler quand l’infirmière m’a enfin appelé pour la préconsult…
(accessoirement, ça m’aura aussi permis de découvrir que la pharmacie ferme à vingt heures, et pas dix-neuf comme je le craignais)

This entry was posted in Ma vie est un drame. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *