Kro en résumé : Avenue 5

Série télé de SF humoristique, en 9 épisodes de moins de 30 mn chacun

Ça se passe dans un futur pas très éloigné, sur Avenue 5, un paquebot spatial emmenant des passagers aisés faire une croisière dans le système solaire. Tout à bord est histoire d’apparences : le commandant de bord Ryan Clark et le personnel sur la passerelle sont des acteurs (à l’insu des passagers ; et par ailleurs, Clark ignore que son équipage est composé d’acteurs, et ceux-ci ignorent qu’il n’est pas un vrai commandant), le vaisseau est fortement automatisé, et les seuls qui savent réellement le faire fonctionner sont l’équipe technique, qui est planquée dans un local dont même le faux commandant ne connait pas l’existence. Mais au début du premier épisode, il y a un accident qui a deux conséquences : le paquebot dévie de sa route (ce qui va rallonger son voyage de plusieurs années), et le chef mécanicien (le seul réellement capable de piloter l’engin, et le seul habilité à le faire par les systèmes de sécurité du bord en dehors du faux commandant) est tué. Clark doit donc gérer le mécontentement et les inquiétudes (voire les angoisses et les paniques) des passagers (mais aussi du propriétaire du paquebot, Herman Judd, un richissime magnat déconnecté des réalités qui se trouve lui aussi à bord), avec l’aide de Billie McEvoy, la mécano en second (qui est grosso modo la seule personne compétente dans l’histoire) et malgré un équipage plus handicapant qu’autre chose. En parallèle, au siège des entreprises Judd, on se démène pour tenter de monter une expédition de secours, mais pour ça ils ont besoin de l’aide de la NASA et de l’argent du gouvernement américain.
Tout ça baigne dans un humour gras et très souvent scato.
C’est du film catastrophe mais avec des personnages incompétents (à une exception près ou guère plus) et souvent carrément stupides. Ça ne casse pas trois pattes à un canard, mais c’est distrayant, et j’ai bien aimé.
En plus, comme à la fin ils sont toujours à la dérive dans l’espace, va y avoir une deuxième season… J’essaierai sûrement d’y jeter un œil.

(série regardée par la faute de Tonton Alias)

Ce contenu a été publié dans J'ai pas la télé, Kros, SF, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Kro en résumé : Avenue 5

  1. Alias dit :

    J’assume tout.

    Et je ne regrette rien.

    C’est même à ça qu’0n me reconnaît.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *