Prête-nom

En ces temps difficiles où les médias nous bassinent avec une crise dont ils sont en partie responsables, puisqu’ils entretiennent la psychose et la démoralisation à force de rabâchage, il n’est sans doute pas facile de trouver un boulot.

Je comprends fort bien que, lorsqu’on postule pour un emploi, on mette en avant le fait qu’on connait telle ou telle personne, si ça peut constituer un « plus » ou faire office de recommandation.

Par contre, je trouve plutôt gonflé qu’un demandeur d’emploi se présente comme recommandé par moi, quand je ne le connais, ni d’Ève, ni d’Adam.

Qu’est ce qu’il croyait ? Que son interlocuteur n’allait pas m’en parler ?

Si jamais cet argument censé faire office de sésame se retourne contre lui… faudra pas qu’il s’étonne.

Ce contenu a été publié dans Faut s'en voir, Les cons, ça ose tout, Ma vie est un drame. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.