Crash !

James G. Ballard, écrivain britannique de SF qui refusait qu’on le restreigne à cette seule étiquette, est mort hier.
Il aurait eu 79 ans cette année.

Le soir je m’assieds avec Beatrice au milieu des sculptures soniques et nous les écoutons chanter tandis que les nuages du beau temps s’élèvent au-dessus de Corail D, et nous attendons que revienne, poussé par le vent dans son planeur aux ailes noires (mais elles sont peut-être maintenant rose bonbon) celui qui façonnera pour nous des hippocampes et des licornes, des nains, des bijoux et des visages d’enfant.

J. G. Ballard, Les sculpteurs de nuages de Corail D (1967).

Ce contenu a été publié dans Références cryptiques, SF, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.