La honte de la France

Le président français en exercice et son prédécesseur se sont rendus aux obsèques du président gabonais Omar Bongo.

Jusque là, rien d’anormal.

Mais quand on sait qu’en 2001, ni le président français de l’époque, ni son premier ministre, n’avaient daigné se déplacer pour rendre un dernier hommage au président sénégalais Léopold Sédar Senghor, pourtant ancien député, ancien secrétaire d’État de la République, et par ailleurs membre de l’Académie Française, quelque part, je trouve que le sens des valeurs n’a vraiment pas été respecté.

Ce contenu a été publié dans C'est mon opinion, et je la partage, Les cons, ça ose tout, Qu'est ce qu'on va devenir ?, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.