Pas de trophée Andros

Cet aprème, je devais participer à une réunion au siège ; réunion s’annonçant bien longue, avec au moins une heure sans intérêt dans l’ordre du jour. Heureusement, vues les conditions météo, ils ont eu la bonne idée de la reporter d’un mois.
(remarquez, voyant ce qui tombait quand je me suis levé ce matin, je m’en doutais un peu)

Ce n’est certes que partie remise, mais ça m’a bien arrangé : je n’avais pas spécialement envie d’y aller aujourd’hui (et surtout, j’avais des trucs plus importants à gérer à l’usine), mais ayant traversé au volant sans encombre le pays sous la neige une semaine auparavant, je n’aurais pas été très crédible si j’avais invoqué l’état des routes pour déclarer forfait.

Ce contenu a été publié dans On n'a pas des métiers faciles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.