Plus ça change, plus c’est pareil…

J’ai eu récemment des nouvelles de mon ancien poste :

Mon calamiteux ancien chef était parti peu après moi, mais il semble que celle qui l’a remplacé ne soit pas mieux. J’ai décidément bien fait de foutre le camp, au cas où je n’en aurais pas déjà été convaincu depuis le début…

Ce qui n’a pas changé par contre, c’est la sale manie de la direction de là-bas de faire des réunions stériles à la pelle, pour le plaisir de s’écouter parler. On m’a raconté qu’à l’issue de la dernière (dont mon ancien adjoint, qui vient d’arriver là-bas, m’avait touché deux mots en me disant « je comprends enfin ce que tu voulais dire en parlant de réunions qui ne servent à rien »), l’une des secrétaires du siège a déclaré à ma Pupille « heureusement que c’était toi », car si ç’avait été encore moi, je me serais énervé.
Ce qui prouve au moins deux choses : d’abord, elle me connaissait bien, et ensuite, j’ai durablement marqué les esprits…

En tous cas, la réunionnite aiguë est vraiment un truc que je ne regrette absolument pas. Quand je pense qu’ici, je vais assister la semaine prochaine à ma quatrième réunion au siège depuis mon arrivée (même s’il y en a eu une de plus à laquelle je n’ai pas pu me rendre pour raisons médicales), je mesure toute la différence qu’il y a entre les deux structures.
Et croyez bien que je l’apprécie.

Ce contenu a été publié dans On n'a pas des métiers faciles, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.