J’ai horreur du néologisme « plussoyer »

Mais c’est pourtant ce qui résume le mieux mon opinion sur le billet que James Maliszewski vient de consacrer au Star Sector Atlas 1 (un supplément sur lequel j’avais eu à l’époque toutes les peines du monde à mettre la main, alors que j’avais trouvé le reste de la série sans difficulté ; il m’avait fallu me semble t-il attendre sept longues années avant d’en trouver enfin un exemplaire). De « if you played a science fiction game, you either played Traveller or Space Opera » (sauf que pour ma part, au milieu des années ’80, j’étais plutôt Space Opera) jusqu’à ses considérations sur les défauts du Supplement 3 : The Spinward Marches et sur les qualités dudit Star Sector. Considérations qui montrent bien, n’en déplaise aux protestations de certains esprits chagrins se plaignant qu’on ne laisse plus de place à leur imagination, combien Behind the Claw pour GURPS Traveller était un excellent supplément (si l’on fait bien entendu abstraction de ses quelques incompatibilités avec le canon travellerien).

Ce contenu a été publié dans JdR, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *