Idées appauvries, comme l’uranium du même nom

Dans un discours obscurantiste prononcé aujourd’hui en Corrèze, le président le plus bas dans les sondages a affirmé que sortir du nucléaire revenait à « se couper un bras » (14h08).

Ne pas en sortir (ce qui prendra de longues années et doit donc être initié le plus tôt possible) revenant à se tirer une balle dans la tête, on appréciera à sa juste valeur le choix éclairé (à la pile atomique) du despote.

Ce contenu a été publié dans C'est mon opinion, et je la partage, Les cons, ça ose tout, Pas nette la planète. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Idées appauvries, comme l’uranium du même nom

  1. Vaken dit :

    C’est peut-être qu’en ce qui le concerne, le cerveau n’est pas un organe vital ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *