Le jour où la Terre s’arrêta

Quand on n’a rien à dire sur un sujet, le plus important, c’est d’en parler.

C’est si ma mémoire est bonne la conclusion du sketch sur le départ fracassant de la marionnette d’Eric Cantona du plateau où PPD l’interviewait, que les Guignols de l’Info avaient diffusé le lendemain du suicide de Pierre Bérégovoy, pour fustiger l’attitude des médias français de l’époque.
C’est aussi depuis plusieurs jours mon sentiment grandissant sur les médias français, qui nous passent un seul et unique sujet en boucle depuis près d’une semaine sans avoir rien d’intéressant ou de concret à nous en dire, et ne parlent quasiment plus du reste de l’actualité.
À croire que la Terre s’est arrêtée de tourner, qu’il ne se passe plus rien dans le monde arabe (en Syrie ou en Libye, par exemple), plus rien nulle part. Même les manifs en Espagne (pourtant le pays juste à côté) sont passées quasiment inaperçues.
Tout ça, pour une affaire de queue dans laquelle, c’est un comble, on a plus d’égards pour l’agresseur présumé que pour sa victime (certes elle aussi présumée, mais quand même, un minimum de décence s’impose dans un cas comme celui-là).
Au départ, je ne voulais pas ouvrir ma gueule ici sur le sujet, mais aujourd’hui, la coupe est plus que pleine.
Et qu’on ne vienne pas me les briser avec la sacro-sainte règle (avec laquelle je suis d’ailleurs d’accord) du respect de la vie privée et de la distinction franche et nette entre vie publique et vie privée. La vie privée, c’est pour les histoires de fesses entre adultes consentants, les gamines illégitimes des présidents, et autres. Quand il s’agit d’une agression, on n’est plus du tout dans ce cadre ; et passer leurs turpitudes sous silence (quand les mêmes commises par l’homme de la rue auraient droit aux « honneurs » des gazettes) revient à accorder une certaine impunité aux puissants.

Ce contenu a été publié dans C'est mon opinion, et je la partage, J'm'énerve pas, j't'explique, Références cryptiques, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Le jour où la Terre s’arrêta

  1. France dit :

    Ca, c’est bien vrai… J’arrive avec un peu de retard mais j’ai éprouvé le même agacement à l’époque, alors je me sens moins seule…
    Et puis, je suis d’acc sur le fond : je vois mal comment le proc de NY (un mec élu qui doit absolument entretenir son image et ses résultats s’il veut rejouer en deuxième semaine et qui, quand même, se classe parmi les meilleurs magistrats du pays) aurait décidé de poursuivre si le dossier était vide. Je crois également que DSK est un malade authentique et qu’il a franchi la ligne rouge, ce qui justifie les poursuites. J’ai été sidérée par les réactions de certains citoyens français (je ne parle pas des hommes politiques, leur médiocrité unanime rend le message inaudible), qui ont sauté (sans mauvais jeu de mots…) sur l’hypothèse du piège, comme si « l’envergure » de DSK justifiait l’intervention des barbouzes français ou, encore plus drôle, d’officines américaines mal définies (qui ont autre chose à foutre à mon humble avis). De mon point de vue de future psy, c’est Anne Sinclair qui m’intrigue le plus : comment une femme comme elle a-t-elle décidé de supporter aussi longtemps les frasques d’un homme comme lui ? Pour moi, c’est une vraie question, voire un cas d’école, et je suis l’affaire à cause de çà. Mais çà m’a gonflée que tout le reste s’efface devant cette pseudo-actualité, ce qui se passe dans le monde arabe et, corollairement, les scandales financiers et écroulements politico-économiques en Europe du sud étant autrement importants. Voilà, c’est mon opinion et je la partage !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *