Un virus est il vivant ?

Faut il ou non détruire les derniers stocks de virus de maladies officiellement éradiquées, comme la variole (ou plus récemment, la peste bovine) ?

En général, les partisans du non invoquent la possibilité de fabriquer des vaccins en cas de réapparition de la maladie (suite par exemple à un acte de bioterrorisme).
Mais voici un autre argument à prendre en considération…

Ce contenu a été publié dans Qu'est ce qu'on va devenir ?, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *