Bon gré, mal grêle

Orage de grêle la nuit dernière, avec des grêlons gros comme le pouce qui ont tombé dru pendant un bon moment.
Pas trop de casse (moins que ce que je ne craignais). Au premier coup d’œil (nuitamment, à la torche électrique), j’ai même cru que seule une courgette avait été légèrement abîmée ; mais en faisant le tour en plein jour tout à l’heure en rentrant du boulot, j’ai constaté que plusieurs branches de tomates avaient été coupées, dont certaines portant des fleurs, voire des fruits formés.
Dommage.

Ce contenu a été publié dans Ma vie est un drame. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *