Sado-maso / c’est chacun sa peau

J’ai été frappé par la différence dans la façon dont est présenté un même supplément *.pdf récent sur RapideJDR et sur e23 : sur e23, il s’appelle tout simplement Gangworld ; alors que sur RapideJDR, il porte son nom complet : Gangworld – Dark Dominatrixes (raison pour laquelle il m’a frappé (au figuré, malgré son titre…) et donc pour laquelle j’ai pu repérer cette différence de traitement entre les deux sites marchands.
En plus, e23 l’étiquette comme adult item, ce qui empêche les acheteurs potentiels de payer via Paypal, alors que son concurrent ne fait pas ce genre de discrimination à l’achat.
Dans l’affaire, je me demande si le plus adulte des deux n’est quand même pas RapideJDR, qui ne se voile pas la face et annonce clairement de quoi il s’agit via un titre relativement explicite, plutôt que SJG (la maison-mère de e23), dont ce n’est pas la première fois que j’ai le sentiment qu’elle est devenue quelque peu plus pudibonde qu’aux temps héroïques où elle osait parler d’homosexualité clairement et en toutes lettres dans GURPS Greece
Mais à quoi ça rime de cacher tout ça, surtout pour un supplément de trois pages dont le contenu ne casse probablement pas trois pattes à un canard ; sachant que pour se le procurer, il faut avoir une carte bleue, donc a priori être adulte…

Au passage, j’ai bien aimé le slogan du machin :
« You may have dicks, but we’re the ones holding them. »

Ce contenu a été publié dans JdR, Qu'est ce qu'on va devenir ?, Références cryptiques, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Sado-maso / c’est chacun sa peau

  1. Régis dit :

    d’abord je préférerais qu’une dominatrix tienne ma dick, plutôt que ne serre mes bollocks, qui sont beaucoup plus sensibles. ;)

    Ensuite, je crois que c’est un malentendu de croire que le contenu de ce supplément ait un quelconque rapport avec le sexe : le titre de e23, Gangworld, est explicite – on discute de la pègre, et le sous-titre signifie, – si on se souvient que « dick » en argot est « detective, flic » -, « vous pensez avoir des flics sur le terrain, mais nous les détenons ». C’est donc un scénario où il s’agit de libérer des forces de l’ordre otages d’un gang.

    En rajoutant des mots sortis de leur contexte pour attirer les gothiques (Dark) et les amateurs de civilisation celtique (Dominatrix) , RapideJdR se vautre dans un commercialisme de bas étage… peuh !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.