On peut rire de tout (même en JdR), mais pas avec n’importe qui

Plongé dans la lecture de Designers & Dragons, je suis tombé sur ce passage dans le chapitre consacré à West End Games :

[The Price of Freedom] was not particularly successful and Costikyan would later say that it was probably too much a wargame and too right-wing.

Il est dommage que cette affirmation ne soit étayée par aucune référence bibliographique : car elle aurait permis de statuer pour de bon sur ce JdR très controversé : humour pince-sans-rire au second degré qui n’a pas été compris par ses détracteurs, ou jeu « sérieux » à prendre au premier degré ? La lecture de la chose ne m’avait pas permis de me faire une opinion claire sur le sujet, mais si ce que rapporte Appelcline est exact, ce serait bien la seconde solution. Hélas…

Ce contenu a été publié dans JdR, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.