Monde virtuel de merde

Le nouvel épisode de SMBC n’est pas si amusant que ça. Et pas seulement pasque j’ai la vague impression qu’on en vient progressivement aux équivalences « monde réel » qu’il fait des situations virtuelles.

Accessoirement, tant qu’on en est à se plaindre de ce qui se passe sur internet, vous avez peut-être remarqué d’un œil distrait que la nébuleuse google avait modifié sa privacy policy. Visiblement, ce n’est pas forcément à l’avantage des utilisateurs (lien trouvé sur Boing-Boing).
D’ailleurs, je viens au passage de me rendre compte tout à l’heure que pour désactiver le filtre SafeSearch sur google images, il fallait désormais s’identifier. Ce qui signifie que désormais, google saura qui utilise ses services pour rechercher des images porno, par exemple (mais j’imagine qu’il n’y a pas que ça qui est censuré par le filtre, et que tôt ou tard ça pourrait plomber une de mes propres recherches, si je veux des photos scientifiques mais considérées comme un peu trop gore pour le commun des mortels, peut-être) ; alors qu’avant, les recherches étaient purement anonymes, pour peu qu’on prenne un minimum de précautions. Privacy policy, mon cul oui !
Combien de temps nous reste t-il maintenant avant qu’il ne faille s’identifier pour utiliser tout simplement leur moteur de recherches ?
Je crois fort que je vais de plus en plus utiliser des concurrents un peu plus sérieux (même s’ils contiennent moins de références pour l’instant), comme DuckDuckGo. Et ce n’est pas demain la veille que j’installerai Chrome sur une de mes machines (dire que j’avais failli le faire il y a quelques années !).
Pasque ce n’est pas pasque je suis paranoïaque que google n’en a pas après mes infos personnelles.

Ce contenu a été publié dans Qu'est ce qu'on va devenir ?, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.