Le retard de parution n’en est qu’encore plus incompréhensible

Commençant ma lecture de 2300 AD version salopée par Mongoose, j’ai été pris d’un doute subit et ai ressorti mon exemplaire de 2320 AD pour faire une lecture comparée. Car comme c’était déjà le cas pour Aramis : The Traveller Adventure avec The Traveller Adventure, le nouveau 2300 AD repompe avec de légères modifications son prédécesseur.
Comme ledit prédécesseur était à un format électronique, on peut décemment espérer échapper pour une fois aux coquilles liées à l’OCR. Mais il n’en reste pas moins que, même en ayant à peine commencé ma lecture, je suis persuadé (surtout connaissant la mauvaise habitude qu’a Mongoose de saloper systématiquement le boulot) qu’ici aussi, la copie ne sera qu’une pâle réplique de l’original, et qu’une fois lue, elle finira sur l’étagère ad hoc sans plus jamais être utilisée.
Mais reste la question qui tue : puisque l’essentiel du texte existait déjà sous une forme facilement exploitable, pourquoi un tel retard de parution pour ce supplément ?

Ce contenu a été publié dans JdR, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Le retard de parution n’en est qu’encore plus incompréhensible

  1. Vaken dit :

    C’est Mia qui retape tout à la main ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *