Vite facteur !

Rentrant du boulot tout à l’heure un peu avant cinq heures du soir, j’ai eu la surprise de découvrir dans ma boîte aux lettres un avis de passage du facteur datant de samedi à 13h15 (heure où effectivement, je n’étais pas chez moi). Comme dans mon ancienne maison, pourtant pas très éloignée, il passait beaucoup plus tôt, au tout début de sa tournée (à une heure où, si j’avais décidé de faire la grasse matinée, son coup de sonnette me tirait du lit), je n’avais pas vérifié ma boîte en rentrant le samedi soir.
Du coup, j’ai voulu foncer au bureau de poste pour aller retirer mon colis (de JdR), quand j’ai jeté un coup d’œil à ma montre et réalisé que, même en prenant la voiture, je n’y serais pas avant la fermeture à 17 heures.
Tant pis, c’est pas comme si je n’avais rien à lire en attendant, et je récupèrerai tout ça demain aprème après le boulot. Mais c’est quand même un peu rageant, pour quelques minutes seulement…

Ce contenu a été publié dans Ma vie est un drame. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.