Yannick Noah… c’est bien un chanteur ?

À l’occasion du trentième anniversaire de la victoire de Yannick Noah à Roland-Garros, les média font dans la rétrospective, en particulier Le Monde qui a carrément confié la plume au champion pour qu’il raconte, match après match, ses souvenirs du tournoi.
Ce battage médiatique m’a suffisamment marqué pour que j’en rêve pendant ma sieste de cet aprème. Sauf que dans mon rêve, ce n’était pas Noah qui racontait son tournoi, mais son adversaire malheureux en quarts de finale ; adversaire qui n’était pas Ivan Lendl, mais… le hurleur Sammy Hagar (qui à l’époque arrivait vers la fin de sa carrière solo, mais qui dans mon rêve occupait l’une des premières places du classement ATP et racontait qu’il était persuadé de ne faire qu’une bouchée de ce joueur français fantasque et moins bien classé).

Ce contenu a été publié dans Rêves, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.