Moi aussi, et je t’en mettrais bien une par la gueule !

C’est un peu ce que j’avais envie de répondre au (prétendu, pasque pour l’instant je n’en ai toujours eu aucune preuve) réparateur de motoculture tout à l’heure quand je suis allé m’enquérir d’où en était ma tondeuse quand, pour justifier le fait qu’il n’y ait toujours pas touché presque deux semaines après que je la lui ai confiée, il m’a répliqué : « J’ai que deux mains… » Comme si ça expliquait tout, comme si c’était une excuse.
Je suis parti en lui déclarant que je reviendrai la chercher dans deux jours, « faite ou pas faite ». Et je crains que ce soit la deuxième possibilité qui sera la bonne.
Je ne lui ai pas dit au-revoir, non plus. J’aurais pu, puisque j’y retournerai jeudi. La prochaine fois par contre, ça sera carrément superflu. Même dans l’hypothèse où le boulot aurait été fait et pour un prix raisonnable.
Et pendant que ma machine prend la poussière chez ce bouffon, l’herbe continue à pousser… Si ça continue, mes vacances seront finies avant que ma machine soit en état de marche. Ce qui ne me fait pas franchement rigoler.

Ce contenu a été publié dans Les cons, ça ose tout, Ma vie est un drame. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.