Le misanthrope se ramollit

Je m’étais exprimé (car comme vous l’avez remarqué, je ne râle pas, je m’exprime) aux débuts du blog sur le sujet des autocollants avec le titre des albums qui ferment le haut des disques en permettant de les reconnaître facilement dans un bac de disquaire.
Eh bien, figurez vous que dans l’arrivage d’aujourd’hui, j’en avais un dont l’autocollant était intelligemment apposé sur l’emballage plastique, et non directement sur le boîtier, comme je l’avais suggéré à l’époque. Comme quoi, tout finit par arriver…
Ceci dit, en fait de boîtier, il s’agissait d’un digipack ; donc je suppose que c’était en réalité au moins en bonne partie pour éviter de déchirer le carton en décollant cette saloperie d’autocollant à la con.

Ce contenu a été publié dans Hors catégorie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.