Mal minuté

Hier, je passe une commande auprès de mon principal fournisseur de vieilleries JdR d’occase outre-Atlantique.
Ce soir, je constate que deux vieilleries dont je surveille de près la disponibilité sont désormais disponibles chez lui.
À une journée près, je les ajoutais à ma commande. Là, je n’ai plus qu’à espérer qu’elles n’intéressent personne avant ma commande suivante…

Ce contenu a été publié dans Ma vie est un drame. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.