L’heure des bilans (2) : 2014 en musique

On commence comme d’habitude cette rétrospective annuelle avec la rubrique nécrologique, peut-être un peu moins fournie qu’en 2013, mais dans laquelle on relèvera entre autres les noms de Fergie Frederiksen, Bob Casale, Dave Brockie (alias Oderus Urungus), Tommy Ramone, Jimi Jamison et Joe Cocker.

Côté dissolutions, il y a eu Kaolin (que de toutes façons je ne suivais plus) et Helllander. Et Jethro Tull n’existe plus non plus, Ian Anderson tourne désormais sous son nom (et là aussi, je ne vais plus suivre, c’est plus mon truc).

Par contre, Madam X et Rock Goddess se sont reformés (mais c’était ptêt en 2013 plutôt qu’en 2014). Et Nitte Valo, l’ex-hurleuse de Battle Beast, a retrouvé un crachoir chez Burning Point.

Côté disques, il y a eu comme en 2013 environ 80 sorties potentiellement intéressantes, dont seules deux m’échappent pour l’instant (mais j’ai quand même pu les écouter).

La Norvège doit être l’autre autre pays du metal, car pour la deuxième année consécutive c’est un album norvégien qui est album de l’année. En 2014, c’est The Heart of the Matter, de Triosphere.theheartofthematterIl devance Heroes de Sabaton, et un peloton de bons albums, car l’année aura été plutôt faste musicalement : Ultimatum d’ADX, The Quantum Enigma d’Epica et Redeemer of Souls de Judas Priest occupent les places d’honneur, mais derrière eux la liste est fournie, avec (dans l’ordre alphabétique des groupes) Ancient Bards, Arch Enemy, Battleaxe, Evenoire, House of Lords, Lyriel, Nightmare, Sister Sin, Slough Feg et Van Canto.
L’album de Delain par contre, sans pour autant être mauvais, m’a déçu : il est bien inférieur à la qualité attendue pour un tel groupe.

Hors du rock dur, le meilleur album de 2014 aura sans doute été Popular Problems de Leonard Cohen, mais on notera aussi ceux des Ogres de Barback et des Pixies.

Quelques déceptions certes, mais pas vraiment de mauvais album dans mes écoutes, à part peut-être celui de Ted Nugent qui est vraiment bof. C’est dire si 2014 aura été un bon cru…

Et puis tant qu’on en est au rayon des déceptions : Yotangor n’est pas mort, mais ils ne sont pas vivaces pour autant. Jean-Guy Pichoustre avait pourtant eu il y a longtemps une parole visiblement malheureuse, dans laquelle on pouvait comprendre à demi-mot qu’ils sortiraient leur prochain album en 2014, mais ça n’a pas été le cas, à mon grand dam. Peut-être pour 2015 alors ?

Ce contenu a été publié dans Zique, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à L’heure des bilans (2) : 2014 en musique

  1. Alias dit :

    Une fois encore, j’approuve pour Triosphere – encore que, pour ma part, je lui préfère le dernier Epica (et le dernier Soen, mais c’est moins ton truc, je pense).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *