Des goûts et des odeurs

Discussion ce matin au boulot avec mon adjointe (c’est moi qui parle le premier dans l’extrait ci-dessous, conforme au fond de l’échange à défaut d’être strictement fidèle à sa forme) :

– Les enfants, c’est comme les pets : on ne supporte que les siens. Et j’supporte déjà pas les miens, alors je vais pas m’emmerder avec ceux des autres…
– Tes pets, ou tes enfants ?
– Mes enfants. Mes pets, j’y arrive à peu près.

Ce contenu a été publié dans On n'a pas des métiers faciles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.