Pointillisme pas pointilleux

Toujours en train de lire les dernières parutions *.pdf de chez Mongoose pour Rikki-Tikki-Traveller, j’ai été quelque peu surpris en découvrant ce qui tient lieu de carte stellaire dans les deux volumes parus à ce jour dans la série Borderland Profile, dont chaque volume décrit l’un des systèmes stellaires de la région spatiale traitée :cartearunisiircartetanithLa première vient du supplément Arunisiir, et la seconde de Tanith.
Ces machins immondes ne ressemblent à rien et ne sont absolument pas informatifs. Si ce sont des cartes spatiales, ce sont plus des cartes muettes qu’autre chose, puisque rien d’autre n’y est identifié que le système stellaire abordé dans le supplément correspondant. Et si quelqu’un voulait objecter que, vu le style de ces images, il s’agit non pas de cartes mais d’illustrations, le ciel qu’elles montrent correspond à ce que verrait un observateur situé loin à la verticale du plan de la galaxie : un endroit où, même avec la meilleure volonté du monde, on aurait de la peine à expédier un voyageur de Traveller.
Bref, ces taches claires sur fond sombre ne sont qu’un moyen facile de meubler une demi-page à chaque fois : Dougherty n’a même plus besoin de tirer à la ligne pour faire du volume facile, un « illustrateur » anonyme s’en charge pour lui. Décidément, la créativité débordante dont fait preuve Mongoose en matière de manque de qualité de ses produits ne cesse de m’épater…

Pour mémoire, la carte stellaire du coin selon la Traveller Map :wildemantravellermapEt si on élargit le champ de vision (toujours à partir de la même source), on voit que l’illustrateur anonyme de chez Mongoose en a oublié un peu dans son dessin :borderlandtravellermapPuisqu’il y manque au moins Blue (Bras Troyen 2421)

(et je passe sur l’orthographe fantaisiste de Wildeman)

Ce contenu a été publié dans JdR, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Pointillisme pas pointilleux

  1. Miod dit :

    Quant à la représentation des étoiles avec des branches, qui ne sont que des artefacts des photos prises au téléscope de Schmidt créés par les araignées tenant le miroir secondaire, et aucunement représentatives de l’aspect visuel réel des astres, nous nous contenterons de les mettre sur le compte du manque de culture générale de l’illustrateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.