Le pluriel d’émaux

J’étais en train de feuilleter le numéro de septembre de Pour la science, arrivé aujourd’hui, quand j’ai tiqué en lisant une phrase dans l’article de Roland Lehoucq Qu’arriverait-il sans combinaison dans l’espace ?. On nous y explique que, je cite :

Une carie ou un plombage mal réalisés peuvent aussi contenir de petites poches d’air, dont la dilatation causerait de vives douleurs, voire l’éclatement de la dent.

Un plombage mal réalisé, OK, je comprends ce que c’est. Mais une carie mal réalisée, par contre, je ne vois pas de quoi il s’agit.
J’ai donc présumé que le -s à « réalisés » était une coquille… À moins qu’il ne faille y voir la révélation subtile de l’existence d’un complot des dentistes ?

Ce contenu a été publié dans Perles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *