Je pourrais passer des vacances tranquille, merde ?

J’étais bien tranquille ce matin à buller quand, vers 8h30, le téléphone a sonné.
Soupçonnant un faux numéro (car qui pourrait bien m’appeler à cette heure ci ?), je me suis quand même précipité à l’étage pour répondre : c’était l’un de mes subordonnés (fouteur de merde patenté dont j’ai déjà parlé à plusieurs reprises ici-même) qui voulait me parler d’un problème, concernant les nouveaux casques de protection qu’on nous a attribués à l’usine. J’ai pas trop saisi si c’était la couleur ou le modèle qui ne lui convenait pas, mais après l’avoir écouté se plaindre un moment (qui m’a presque paru durer une éternité), j’ai coupé court à son monologue en lui rappelant que j’étais en vacances et que si mon suppléant ne réglait pas le problème en mon absence, je m’en occuperais à mon retour.
Comme si j’allais donner par téléphone une réponse ferme à un « problème » qui m’est présenté de façon incomplète et biaisée, et qui n’est d’ailleurs probablement pas un réel problème.
Et ce guignol que ça n’a pas gêné de m’emmerder pendant mes vacances est le même qui avait fait il y a quinze jours (et sans que je lui ai demandé quoi que ce soit) un mini-scandale à l’adjointe à la cheffe pour protester contre le fait qu’on m’impose de revenir pendant mes vacances pour un audit dont les enjeux économiques sont quand même autrement plus importants que le modèle de son casque…Dans le fond, ça ne me surprend pas énormément. Mais ça me gonfle qu’un type comme ça se permette de m’emmerder chez moi pendant mes vacances pour des futilités (surtout à une heure où lui-même n’aurait pas encore été levé s’il avait lui-même été en congés).
Mon adjointe (qui est une des rares personnes du boulot qui pourrait m’appeler à la maison sans que je le prenne mal, même pour une connerie comme ça, et dont je pense qu’elle ne se permettrait pas le faire même pour un truc plus important) était peut-être dans le bureau pendant que cet emmerdeur m’importunait. Si c’est le cas, je pense qu’elle va avoir des détails croustillants à me raconter quand je retournerai au boulot…
Je me demande si à l’avenir, je ne vais pas m’abstenir de répondre au téléphone à des heures inhabituelles quand je n’attends pas d’appel. Après tout, s’il n’avait pas réussi à me joindre tout de suite, il aurait ptêt eu le temps de se calmer ou de penser à autre chose, et ne m’aurait ptêt pas rappelé ensuite…

Ce contenu a été publié dans Les cons, ça ose tout, On n'a pas des métiers faciles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *