Kro en résumé : La course à la mort de l’an 2000

Death Race 2000
1975

Film de SF se déroulant dans un futur dystopique (en 2000, comme le titre l’indique ; souvenez vous qu’à l’époque, l’an 2000 nous paraissait TRÈS lointain…)coursealamortdelan2000Le film, dont l’esthétique est datée et bien ancrée dans les années ’70, met en scène une compétition violente télévisée qui fascine les foules américaines (ce qui convient fort bien au pouvoir en place, qui l’encourage même) : une course automobile à travers les États-Unis, où écraser des piétons rapporte un plus ou moins grand nombre de points selon l’âge et le sexe de chaque victime (ceci, et d’autres éléments, préfigure Car Wars). Cette compétition annuelle, dont c’est la vingtième édition, a été instituée pour détourner l’esprit de la population des soucis causés par la crise économique de 1979.
Pendant que Frankenstein (David Carradine), ainsi nommé pasqu’il a subi de multiples accidents lors de précédentes éditions, ayant conduit au remplacement de la majeure partie de son anatomie, et Mitraillette Joe Viterbo (Stallone, encore jeune mais pas encore célèbre à l’époque, et pas ici pour jouer les gros costauds (même s’il se bastonne avec Carradine à un moment)), aidés de leurs copilotes féminines, se disputent la victoire, « la résistance » tente de saboter la course pour affaiblir le président (qui pour sa part nie l’existence de la résistance et met les sabotages sur le compte des… Français).
Je n’ai jamais vraiment réussi à entrer dans le film. C’est daté, c’est kitsch, la résistance (pourtant censée être les gentils) est ridicule, l’histoire n’est pas terrible et peu crédible, ça a mal vieilli… Oh, la fin est à peu près correcte. Mais vous pouvez vous abstenir sans problème.

Ce contenu a été publié dans J'ai pas la télé, Kros, SF, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.