Kro en résumé : Rashomon

(1950)

Film japonais en N&B d’Akira KurosawarashomonLe film raconte quatre fois la même histoire, celle du viol de la femme d’un samouraï par un bandit dont le couple a croisé la route, suivi de la mort par arme blanche dudit samouraï : par les trois protagonistes (le samouraï, étant mort, s’exprimant à travers une chamane) et par un témoin ayant tout vu en restant caché. Aucune des quatre versions ne concorde : chacun des quatre narrateurs a un ressenti différent, une perception différente des choses et des souvenirs différents (et plus ou moins biaisés) de ce qui s’est passé, mais en combinant les quatre versions on peut déduire à peu près ce qui s’est passé.
C’est lent et répétitif et j’ai moins accroché qu’aux autres films majeurs de Kurosawa : ça m’a un peu laissé sur ma faim.

Ce contenu a été publié dans J'ai pas la télé, Kros, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.