Du cor, ou du pipeau ?

J’ai bien reçu aujourd’hui le fameux colis attendu pour hier.
Directement dans ma boîte aux lettres, dans laquelle il tenait à l’aise. Sans avoir rien à signer, sans que la factrice ne cherche à sonner (je la guettais, je l’ai observée ; c’était la même qu’hier), sans rien de particulier. Heureusement que je n’avais pas cherché à le faire atterrir au bureau de poste…
Mais puisqu’il aurait tout aussi bien tenu dans ma boîte hier matin, j’en déduis que cette fameuse histoire de tentative infructueuse de remise hier était du pipeau complet, peut-être joué par la Poste à l’expéditeur pour tenter de lui faire croire qu’elle avait respecté certains délais contractuels. Je croyais pourtant que l’instrument emblématique des postes (au moins dans certains pays) était un cor…

Ce contenu a été publié dans Ma vie est un drame. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.