Kro en résumé : Cœur de dragon

Dragonheart
(1996)

Film med-fan’ dans l’Angleterre de la fin du premier millénairecoeurdedragonPour sauver l’héritier adolescent du trône, grièvement blessé dans la bataille où le roi a été tué, sa mère fait appel à un dragon qui lui donne une partie de son cœur pour le maintenir en vie, après avoir fait jurer au blessé de respecter l’ancien code de chevalerie en vigueur du temps du roi Arthur, basé sur des valeurs saines. Une fois roi, le miraculé renie ce serment et s’avère pour son peuple un oppresseur pire que son père. Le chevalier qui lui servait de percepteur, persuadé qu’il a été corrompu par le cœur du dragon, décide de tuer tous les dragons, mais il finit par s’associer avec le dernier d’entre-eux pour monter une arnaque classique : le dragon menace un village, les villageois paient le chevalier pour les en débarrasser, le chevalier fait semblant de tuer le dragon, et ils partent recommencer dans un autre village.
J’ai un avis mitigé sur le dragon : je trouve qu’il aurait pu être un peu plus chiadé sur certains aspects (les yeux, par exemple), mais dans l’ensemble il est plutôt réussi quand même pour l’époque. Ce qui veut dire qu’il n’a pas forcément très bien vieilli.
Un honnête film sans prétention, avec un scénario sans surprise, une histoire sans réels rebondissements. Ça se regarde (il y a Dina Meyer dedans, en plus), mais ça ne vaut pas le coup de chercher à le voir exprès.

(j’ai piqué l’affiche du film chez FaenyX, qui a un avis assez proche du mien)

Ce contenu a été publié dans J'ai pas la télé, Kros, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.