Kro en résumé : Retief!

Retief!
Keith Laumer
Edited and Compiled by Eric Flint
Baen Books
ISBN : 0-671-31857-8
© 2001 by the estate of Keith Laumer
601 pages

Recueil de seize nouvelles et un roman de SF, ayant pour personnage principal le diplomate RetiefretiefRetief est un diplomate du CDT, le Corps Diplomatique Terrestrienne, qui a fait l’objet d’une chiée de nouvelles. Les textes rassemblés dans le présent volume, originellement publiés entre 1960 et 1965, font un panorama de sa carrière.

Le CDT est en charge de la diplomatie terrienne dans un cadre interstellaire avec des ET (parfois improbables), dont les Groaci, qui apparaissent dans plusieurs récits comme adversaires des Terriens. Contrairement à la plupart de ses collègues (du moins, de ceux mis en scène dans les nouvelles), qui sont des bouffons incompétents, Retief est intelligent, rusé et plein de ressources, ce qui compense les libertés qu’il peut prendre avec les rigueurs protocolaires et le règlement pour accomplir ses missions (et souvent, pour récupérer les conneries de ses supérieurs), et éviter guerres, invasions et autres bains de sang, instaurations de dictatures, et revers diplomatiques pour les Terriens. Malheureusement, ces libertés qu’il prend, et l’incompétence crasse de ses supérieurs (qui sont complètement inconscients de tout ce qu’ils lui doivent) pénalisent lourdement la progression de sa carrière… Par certains côtés, Retief m’a évoqué Dominic Flandry, qui est certes plus agent secret que diplomate (mais Retief non plus n’hésite pas à agir en sous-main, voire à donner dans l’action et même la lutte armée).
Les textes sont présentés dans l’ordre chronologique de la carrière du héros, à l’exception de la toute première nouvelle, qui fut la première publiée mais se déroule bien après les autres.
Les récits sont relativement truculents, avec de l’humour. Ça rappelle assez la truculence d’un Jack Vance (même si c’est sans doute globalement moins exotique ; et encore…), et c’est agréable à lire. Bref, j’ai bien aimé. Et peut-être même qu’un jour, je chercherai à lire le reste des nouvelles de la série.

Par contre, bien que la série soit souvent citée parmi les inspirations littéraires de Traveller, on ne peut pas vraiment dire qu’il y ait de rapport direct, d’autant que Classic Traveller ne proposait pas de carrière de diplomate.

This entry was posted in Kros, SF and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *