Faudra faire jouer la garantie décennale

Trouvé ce midi par terre devant la porte du garage un gros morceau du nid d’hirondelles situé à l’aplomb de la serrure. Il ne me semble pas qu’il était déjà cassé hier soir, d’autant que j’avais entendu pépier là haut, mais comme je n’avais pas ouvert la porte (le Tonnerre mécanique étant chez le garagiste), je ne saurai l’affirmer.
Un coup d’œil rapide alentour ne m’a pas permis de détecter d’oisillons. Peut-être qu’ils ont déjà été boulottés par un prédateur quelconque (ou un charognard). À moins qu’ils n’aient déjà été en mesure de voler et aient donc échappé à la chute ?
Ce n’est pas la première année où ce nid ne tient pas le coup (alors que les nids au dessus de ma fenêtre quand j’étais gosse n’ont jamais cédé lorsqu’ils étaient occupés) ; je me demande si ça vient d’une moindre compétence bâtisseuse de la famille d’hirondelles qui l’occupe, ou s’il faut chercher une autre cause (éventuellement multifactorielle et partiellement ou totalement d’origine anthropique : moins bonne qualité des matériaux de construction utilisés ? réduction au fil des années des capacités « intellectuelles » des Oiseaux à cause de pollutions diverses ?).
L’avantage, c’est qu’il n’y aura plus besoin cette année de faire attention aux chutes de fientes lorsqu’on ouvre la porte du garage.

Ce contenu a été publié dans Hors catégorie, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *