Encore un rêve parti

Je l’ai déjà dit, il faut vraiment que quelqu’un invente un enregistreur de rêves (et y a pas que moi qui en… rêve).
Ainsi, la nuit dernière, j’ai fait un rêve très intéressant, qui restait encore bien vif dans mon esprit quand je me suis réveillé. Mais comme il était alors bien trop tôt pour se lever, surtout un dimanche (moins de quatre heures du matin), je me suis contenté de bien me le « répéter » mentalement, espérant ainsi m’en souvenir assez clairement au réveil pour pouvoir vous le raconter, à condition de m’y atteler dans la matinée.
Je me suis même réveillé plusieurs fois pendant le restant de ma nuit, et à chaque fois le souvenir de ce fameux rêve remontait à ma mémoire embrumée. Mais c’est là que j’aurais dû me méfier, car plus les réveils se succédaient, et moins mes souvenirs dudit rêve étaient nets, surtout que ceux de mes rêves ultérieurs venaient le polluer. J’ai fini par me focaliser sur certains détails en laissant peu à peu le reste s’estomper.
Bref, au réveil final, le temps de me lever et de vaquer à quelques occupations matinales, quand j’ai enfin pu me poser pour tenter de vous le raconter, je n’ai pu que constater avec amertume que j’en avais encore une fois à peu près tout oublié.
Ce dont je me souviens, c’est que la scène se passait au Need Want (en V.F. La maison rose), le bar interlope de Defiance, mais la tenancière n’avait pas les traits de l’actrice Mia Kirshner, qui incarne Kenya Rosewater dans la série, mais ceux d’Yngrid Allières, la hurleuse de Yotangor, à l’époque de leur premier album (avant qu’elle ne se fasse faire des frisettes). Un type prenait une femme en otage au moyen d’un grand couteau qu’il pointait sur son cou, et je réussissais, en détournant son attention un instant, à casser à distance (on était à plusieurs mètres l’un de l’autre) sa lame au ras du manche ; mais comme j’avais détourné son attention, justement, il n’avait pas vu comment j’avais fait, et aurait bien voulu le savoir, comme les autres personnes présentes… moi y compris.
Et j’ai beau avoir oublié l’essentiel de mon rêve, je suis certain que ça, ça n’y était pas expliqué.

Ce contenu a été publié dans Rêves, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *