Trente ans d’urbanisme med-fan’

Dans moins de dix-neuf heures, ce sera l’ouverture du financement participatif pour la nouvelle version de Laelith…
En attendant, on en sait désormais un peu plus sur cette nouvelle version, grâce à l’interview du chef de projet dans le dernier numéro de « Casus Belli » : en particulier (et c’est une TRÈS bonne chose à mes yeux), le hors-série de la deuxième mouture de « Casus Belli » est considéré comme n’ayant jamais existé. Pour l’instant, tout ça semble plutôt s’orienter dans une direction qui me plait.
Reste à espérer que l’éditeur, coutumier des retards conséquents, n’en aura pas cette fois ci…
En tous cas, me replonger dans Laelith m’a permis de me rendre compte d’une vérité que j’ai trouvée un peu bizarre : l’essentiel de mon utilisation de Laelith remonte aux années ’80, et est donc antérieure à la parution du premier hors-série, que j’ai certes lu (et même utilisé, puisqu’il m’est parfois arrivé de faire jouer dans la ville mystique jusqu’à il y a encore quelques années), mais qui m’est finalement assez étranger

Ce contenu a été publié dans JdR, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *