Blague dans le snork

Tombé tout à l’heure sur ce billet d’une série consacrée à la version anglophone de Rêve de Dragon, illustré par les silhouettes des humanoïdes du chapitre sur les créatures.
On peut ainsi s’amuser à comparer les termes originaux français et leur traduction : le groin devient un snork (et pas un snout), et le chèvre-pied est quant à lui affadi en faun

Ce contenu a été publié dans JdR, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.