Pouvais pas le dire plus tôt ?

J’ai appris par hasard tout à l’heure au pot de départ en retraite d’un collègue qu’un autre ancien collègue (absent audit pot) qui a démissionné il y a quinze jours faisait « des jeux de rôle ».
Dommage que je ne l’aie pas su plus tôt, il aurait peut-être pu venir renforcer les effectifs à la table de style… Du moins, à condition qu’on ait des conceptions du JdR compatibles, pasque plus je vieillis et plus je me rends compte que ma façon de jouer ne convient pas à beaucoup d’autres joueurs (ou peut-être plutôt l’inverse, que la façon de jouer de beaucoup d’autres joueurs, à base de baston omniprésente dans les parties et d’utilisation optimale des finesses des règles indépendamment de leur cohérence avec les situations mises en scène, ne me convient pas).
Ceci dit, il est toujours dans la région, et on devrait se recroiser dans quelques mois à l’occasion d’un gueuleton organisé par le nouveau retraité. Je pourrais en profiter pour tâter le terrain…

Ce contenu a été publié dans Ma vie est un drame, On n'a pas des métiers faciles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.