Tentative de népotisme

On cherche quelqu’un pour travailler chez nous en juillet et août.
Mais, vues nos précédentes expériences avec popaul emploi, on n’a pas passé d’annonce pour l’instant, préférant utiliser nos réseaux, qui sont en principe largement plus efficaces.
Sauf que jusqu’à présent, c’était chou blanc.
Mais ce matin, j’ai eu une touche : un copain qui m’appelle pour me proposer son futur gendre, sur lequel il ne tarit pas d’éloges, allant jusqu’à me dire qu’il serait meilleur que ses propres gamins (auxquels j’avais déjà proposé la place, mais les dates ne convenaient pas).
Malheureusement, il m’a rappelé quelques heures plus tard pour m’annoncer que ledit futur gendre avait entretemps trouvé autre chose le matin même… Pas de chance pour nous.

Mais du coup, on m’a fait remonter dans la foulée un C-V d’une jeune femme avec un profil intéressant. Je l’ai donc contactée et la recevrai vendredi. J’espère qu’elle fera l’affaire…
Et plus ça va, et plus nos recrues estivales sont jeunes. Celle-ci a deux ans de moins que notre actuelle benjamine, dont je pourrais largement être le père, comme je vous le rappelais il y a dix jours…
(non, en réalité ce ne sont pas les recrues qui sont de plus en plus jeunes dans l’absolu ; elles sont de plus en plus jeunes par rapport à nous. C’est donc plutôt nous qui sommes de plus en plus vieux…)

Ce contenu a été publié dans On n'a pas des métiers faciles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.