Kro en résumé : Shingouzlooz Inc.

Valérian
Shingouzlooz Inc.
par Lupano et Lauffray d’après Christin et Mézières
ISBN 978-2205-07679-0
© Dargaud 2017

Album hommage à la série Valérian, par Wilfrid Lupano (scénario) et Mathieu Lauffray (dessin)C’est un excellent album de Valérian. Tout court.
OK, le dessin n’est pas celui de Mézières (mais les personnages sont très reconnaissables, surtout Valérian, étonnamment ressemblant bien que dans un style légèrement différent). Seul bémol, les shingouz sont moins bien que ceux de Mézières, mais tout le reste est au niveau. Quant au scénario, on n’est pas dans le loufoque comme dans le précédent épisode signé Larcenet, c’est une vraie aventure de Valérian et Laureline, sérieuse mais pas dépourvue d’humour pour autant (vraiment pas, même), et je le redis, c’est du tout bon !

Sur fond de critique de la finance sans régulation, et dans une moindre mesure de l’état dans lequel nous avons mis notre planète. Valérian et Laureline sont en mission à la poursuite d’un roi de la finance défiscalisée, mais doivent brutalement tenter de « récupérer » la Terre, dont les shingouz (ou plus précisément une société qu’ils ont créée, Shingouzlooz) ont réussi à obtenir la propriété sur une « finesse » bureaucratique, mais qu’ils ont perdue aux cartes et qui est désormais détenue par un individu dont la spécialité est de siphonner les océans des mondes qui lui appartiennent pour en revendre l’eau sur d’autres mondes…

D’ordinaire, je suis contre la reprise des héros de BD par d’autres que leurs créateurs, mais là, je me dis que si Lupano et Lauffray héritaient de Valérian et Laureline, ben je ferais sans doute une entorse à ce principe, sur la foi de ce que je viens de lire et qui, franchement, m’a scotché.

Ce contenu a été publié dans BD, Kros, SF, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Kro en résumé : Shingouzlooz Inc.

  1. Greg dit :

    Excellent scénario, un récit vraiment bien mené, une ampleur inédite – pour du Valérian – dans la mise en page, etc. Ceci dit, y a pas à dire, je préfère le trait plus chaleureux et l’imagination graphique plus chatoyante de Mézières.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.