Cuacuacomekiki ?

J’ai oublié de vous en parler hier : l’usine souhaitant se lancer à l’assaut du marché mexicain, on va être audité par eux bientôt. Or il semble que notre façon de travailler ne convienne pas aux Mexicains : on va donc devoir élaborer et mettre en place une procédure spéciale pour le jour de l’audit, histoire de faire un peu de cinéma et de leur montrer qu’on fait les choses comme ils le veulent (notez que c’est du pipeau complet : ce qu’on fait réellement est plus efficace que ce qu’ils voudraient nous voir faire ; mais bon, le client est roi…).
Et donc, pour préparer tout ça, l’adjoint à la chef m’a envoyé la norme mexicaine. En version originale espagnole, une langue à laquelle je n’entrave pas grand-chose.
Je lui ai donc répondu par le titre du présent billet. On va bien voir s’il connait ses classiques…
(et pour le reste, je suis en vacances depuis hier soir et jusqu’à quelques jours de l’audit ; mais je suis presque convaincu qu’on m’aura soigneusement laissé la procédure à préparer quand je rentrerai… ça me donnerait presque envie d’être en arrêt juste après mes vacances, juste pour voir comment la direction gère en l’absence d’un supposé indispensable ; mais comme mes TMS commencent à aller mieux, ça m’étonnerait que ça arrive)

Ce contenu a été publié dans On n'a pas des métiers faciles, Références cryptiques, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *