Kro en résumé : Chaos Earth

Palladium Books Presents :
Rifts®

Chaos Earth
A complete role-playing game
Kevin Siembieda
Copyright 2003, 1990 Palladium Books Inc. & Kevin Siembieda
Second Printing – December 2006
ISBN-10 : 157457-084-6
ISBN-13 : 978-1-57457-084-7
160 pages

Variante de Rifts pour jouer pendant le cataclysme de 2098 ayant transformé la Terre pour en faire ce qu’elle est devenue deux siècles plus tard à Rifts

On n’a vraiment d’infos que sur ce qui se passe en Amérique du Nord (et quasi-exclusivement aux États-Unis et au Canada ; sur le Mexique on n’a d’infos que sur la ville de Mexico) ; et un peu sur le triangle des Bermudes, Cuba et Haïti. Du reste du monde (dont Hawaï) on ne sait rien (à part que la situation n’y est pas meilleure) ; et de toutes façons, même pour l’Amérique du Nord, la description reste très très superficielle.
L’accent est mis sur NEMA (Northern Eagle Military Alliance), une force de super-police militaire internationale nord-américaine dotée de robots et de mechas, qui est le moteur des tentatives de reconstruction, et dont font partie les PJ. Son nom fait référence à FEMA, dont elle remplit finalement ici le rôle dans une version plus musclée. Avec NEMA, les PJ ont à la fois un but et un encadrement, ce qui rend le contexte moins désespéré. Il y a des considérations sur la façon de sauver la civilisation face à un cataclysme, qui peuvent donner quelques idées pour jouer dans un contexte cataclysmique (et non post-cataclysmique) où les persos tenteraient de sauver la civilisation de la Ruine.

Chaos Earth est un JdR à part entière, et pas un simple supplément. Les règles sont celles habituelles de chez Palladium, je n’ai fait que les survoler. Il n’y a pas la moindre carac de créature, ce qui est un peu bizarre pour un contexte dans lequel la Terre est envahie de bestioles fantastiques… On nous renvoie évidemment vers des suppléments pour Rifts, mais Chaos Earth ne peut décemment pas prétendre être un JdR complet.

Mon ressenti global est que c’est moins débile que Rifts ; mais c’est 1°) pasqu’on nous décrit encore moins le cadre (qui est de toutes façons complètement chaotique, donc impossible à décrire de façon détaillée), et 2°) pasque les PJ ont le nez dans le guidon à essayer de sauver le monde et ne voient du cadre que ce qui les entoure directement. Ils en sont encore au point où on essaie de sauver ce qu’on croit pouvoir sauver, le grand n’importe quoi décrit sur des dizaines de suppléments viendra deux siècles plus tard.
Mais c’est quand même pas mon truc. Et comme d’habitude avec ce genre de choses, le principe de base exposé en quelques lignes suffirait largement à une mise en application en JdR, par exemple avec les règles de GURPS.

Ce contenu a été publié dans JdR, Kros, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *