À dormir debout

Entendu tout à l’heure à la radio, à propos d’un prédateur sexuel américain qui vient de mourir en prison, qu’il avait été trouvé, je cite :

gisant dans sa cellule. Il se serait pendu.

Ce n’est certes pas irréalisable, mais ce serait quand même une situation compliquée (et surtout peu pratique).
Et après, on s’étonnera que ce décès inattendu donne naissance à de multiples théories conspirationnistes…

Ce contenu a été publié dans Perles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *