Kro en résumé : Colony, « saison » 3

Colony
(2018)

Troisième « saison » (13 épisodes, en V.O.) de la série télévisée de SF Colony

L’histoire prend place environ six mois après la fin de la seconde « saison ». Les personnages principaux se sont réfugiés dans la montagne dans une cabane au fond des bois, mais ils doivent la quitter en catastrophe et partent à la recherche d’un gros camp de la résistance, qu’ils doivent à son tour quitter pour la colonie de Seattle, colonie dont le dirigeant est bien différent de ceux des autres colonies et semble jouer son propre jeu dans l’espoir que l’humanité parvienne à se libérer du joug des ET.
On découvre d’ailleurs que les Raps ont des ennemis ET, qui les poursuivent (donc vont atteindre la Terre) et pourraient bien s’avérer encore pire qu’eux. Et que certaines personnes sur Terre étaient au courant, pour ne pas dire qu’elles en savaient plus.
La « saison » est inégale. Les quatre premiers épisodes, qui mènent les personnages jusqu’au camp, sont bien prenants, mais quand ils quittent le camp pour se rendre à Seattle l’intérêt diminue, pour s’effondrer une fois qu’ils sont à Seattle. Ça redevient à peu près intéressant quand les choses se remettent à bouger dans le dernier tiers (à la louche) de la « saison » et qu’on découvre qu’il y a plein de nouvelles choses cachées derrière les apparences du contexte, mais là, sachant que la série avait été annulée ensuite, je me disais qu’ils n’auraient pas le temps d’en arriver à une fin digne de ce nom. Et effectivement, à la fin du treizième épisode, rien n’est résolu, la situation est merdique, les personnages sont éparpillés et dans des merdes plus ou moins noires, et ça annonçait une « saison » supplémentaire à venir… « saison » qui ne paraîtra jamais. Dommage, pasque ça pouvait redevenir intéressant.
Du coup, je ne peux pas vous recommander cette troisième « saison », vu que ça ne se finit pas. Par contre, si vous avez de l’imagination pour boucher les trous, le contexte commence à vraiment avoir un réel potentiel rôludique.

Ce contenu a été publié dans J'ai pas la télé, Kros, SF, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *