L’outremer, la nouvelle ruralité

Mon réveil a retardé la nuit dernière (au bout de trois ans et demi, il était grand temps d’en changer la pile) ; ce qui m’aura au moins permis d’entendre, pendant mon ptit déj, un politocard de province expliquer qu’il espérait bien que son département, qui allait sans aucun doute être classé en vert dans la carte qui allait être publiée sous peu (raté guignol, c’est orange), serait déconfiné dans les premiers, pasque (en gros) c’était un département rural, loin des métropoles. Et d’opposer, je cite, « France rurale et France métropolitaine » (ou peut-être l’inverse, j’étais pressé et n’ai pas pris le temps de noter ses propos).
Je ne sais pas si on peut opposer les deux, mais ce que je sais par contre, c’est que de mon temps, ce qu’on opposait à la France métropolitaine, c’étaient les DOM TOM…

Ce contenu a été publié dans Perles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à L’outremer, la nouvelle ruralité

  1. Il voulait sans doute dire « France des métropoles ». C’est le souci de notre langue, où un mot peut signifier plusieurs choses. Depuis quelques années, on parle beaucoup des métropoles en classe en géographie, alors que le terme de « France métropolitaine » a tendance à s’effacer. C’est le signe que nous vieillissons…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *