Dernières actualités rôludiques en ligne du mardi

James Maliszewski arrive au numéro 31 de White Dwarf (le plus ancien de ma ludothèque, mais pas le plus ancien dans ma ludothèque, dont je serais d’ailleurs bien en peine de dire lequel c’est).

L’affaire Barker n’en finit pas de faire des remous, par exemple ici et ici, ou dans cette vidéo de Paul Kidd (mais pas sur Grognardia pour l’instant, ce qui est vaguement surprenant) :

Je dois dire que je ne sais pas vraiment ce que je vais faire avec Tékumel. D’un côté, ça ne m’impacte guère, puisqu’en dehors de deux des derniers romans, j’ai tout ce qui m’intéressait sur le sujet (il manque à ma collec’ certaines publications encore plus pointues que la moyenne, mais même avant je n’avais pas l’intention de me les procurer), et puisque je ne joue plus suffisamment pour pouvoir sérieusement envisager d’utiliser ce cadre sur table de style. Et puis de toutes façons, jouer dans Tékumel en privé avec des gens peu soupçonnables de sympathies nazies ou antisémites, je ne vois pas où serait le problème.
Non, le problème qu’il peut y avoir (comme le pointe Paul Kidd dans la vidéo ci-dessus), c’est une éventuelle récupération de Tékumel par des joueurs néonazis. Je ne suis pas complètement convaincu que ça arrivera, Tékumel restant un contexte vraiment difficile d’accès, et plus encore maintenant où on peut de moins en moins rêver à la sortie d’un ouvrage d’initiation clair ; mais ça reste de l’ordre du possible. On verra ça dans les années qui viennent…
En attendant, j’ai relégué aux oubliettes un vague projet d’aide de jeu destiné à mon site.
Mais quoi qu’il en soit, j’ai quand même vaguement les boules d’avoir fait du prosélytisme pour Tékumel depuis que je m’exprime publiquement sur internet (j’ai retrouvé la trace d’une intervention sur le Forum Ancestral datant du premier mai 1998), pour finir par apprendre que son créateur était néonazi. Quand je pense qu’à sa mort, j’avais confusément regretté de ne jamais avoir échangé directement avec lui, bien que l’ayant « côtoyé » en ligne (en tant que lurqueur) ; ça par contre, ça n’est plus du tout un regret.

Ce contenu a été publié dans JdR, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Dernières actualités rôludiques en ligne du mardi

  1. Alex dit :

    Ah, oui, c’est sur, Tékumel s’est fini.

    Je note qu’il y a déjà des néo-nazis qui parlent du monde sur twouiteur, des potes de l’immonde Varg V., qui disent: « tiens, faudrait jeter un oeil la dessus! ». Cela dit, comme toi, je pense que pas grand chose ne va se passer sur ce front: le monde de Tékumel est bien trop rebutant et ardu d’accès pour que les racistes et les antisémites s’y intéressent longtemps. De plus, en dehors de certains détails orientalistes ici où là, le monde n’est pas raciste ou antisémite.
    Et n’oublions pas que le roman néo-nazi de Barker n’est pas très bien vu chez les néo-nazis eux-mêmes: le protagoniste principal y tombe amoureux d’une femme originaire du sous-continent indien, ce qui, of course, ne respecte pas certains de leurs concepts racistes et racialistes.
    Bref …

    Je crois que ce monde, déjà très obscure, mais qui a influencé nombre de créateurs de jeux, va tomber encore plus dans les oubliettes de l’histoire, un peu comme la Moria après la découverte du Balrog. C’est bien dommage, car Tékumel est une création géniale et hors normes. Mais c’est le prix de l’écriture et surtout de la publication de ce roman néo-nazi. C’est le prix de l’appartenance de Barker à cette organisation pseudo-historique antisémite. C’est le prix de l’autodestruction intellectuelle et créative de Barker dans les dernières décennies de sa vie. Comme le rappelle très bien Pauli Kidd, ces activités font des dégâts et des victimes dans le monde réel.

    La réputation de la Fondation est détruite.
    Cette organisation impotente, au titre ridiculement ronflant, était au moins au courant de l’existence du livre depuis Oct. 2019, comme l’explique sur son blog Peter Gifford, le concepteur du site internet sur le monde de Tékumel.
    La Fondation semble aussi avoir été au courant de l’existence du livre maudit depuis *au moins* huit ans, d’après l’auteur de la version FATE de Tékumel (en ébauche depuis toujours, on dirait) qui a révélé ce détail, à demi-mot, sur Discord avant hier – c’est fascinant à quel point aucune de ces personnes, souvent très éduquées dans la vie réelle, et fières de leurs activités et idées dites progressistes, n’a jamais rien dit sur ce livre ; je vais surtout mettre cela sur le coup de l’emprise psychologique que le Grand Homme a continué d’exercer sur ses ouailles après sa mort.
    Et il semblerait bien qu’un certain nombre de gens, dont des membres centraux de la Fondation, était au courant que les archives personnelles de Barker contenaient des références et des éléments néo-nazis dès sa mort.
    Même si l’auteur de Béthorm rage actuellement, aveuglement et absurdement (pas facile non plus d’admettre qu’on est le dindon de la farce), contre ceux qui, à ses yeux, accusent à tord la Fondation d’un impardonnable manquement de devoir, le mal est fait, ce qui n’est que justice finalement.
    Le président de la Fondation avait récemment fièrement annoncé la sortie imminente d’une aide de jeu de quelques pages sur cet univers, un livret intitulé « The Egg of the World ». Autant dire que je ne vois pas comment ce bidule, qui risque de sortir un jour tout de même, va pouvoir attirer qui que ce soit à la vente.

    Quant à la communauté des fans, que dire ? C’est surtout elle qui est le dindon de la farce, non? Cela ajoute bien entendu au choc et à la douleur que ces révélations engendrent – comme on le sait, certains membres influents des instances de ce petit club d’irréductibles savaient, et n’ont rien fait ou dit pendant des années.
    Donc, je vois pas comment cette communauté, qui était déjà bien petite, va pouvoir survivre ou, encore moins, grossir.
    Les fans les plus intéressés vont continuer de parler du monde, bien sur. Certains même vont continuer d’y jouer. Tant mieux pour eux – là-dessus, je ne serais pas surpris que Monsieur Grognardia ne passe à autre chose lui aussi, ne serait-ce que par manque de joueurs – mais l’avenir du « Fandom » est très compromis.

    Pour ma pomme, j’ai des projets liés à ce monde sur les fourneaux, que je fais pour moi uniquement ou presque. Ceux-ci me permettent surtout d’apprendre des choses sur la confection de livres ou sur l’élaboration de cartes fantastiques de style atlas. De ce point de vu là, mon intérêt pour le monde de Tékumel n’est plus depuis longtemps la raison première pour laquelle j’y travaille encore, à une vitesse d’escargot.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.