Ludominimalisme

[Alt+Fred] me demandait hier ce que contiendrait ma ludothèque si je la réduisais à cinq ouvrages.
Alors déjà, soyez en assurés (et rassurés), c’est de la pure fiction. Si ma ludothèque tombait à cinq pièces, c’est soit pasque j’aurais subi un sacré coup dur (que je n’ose pas imaginer), soit carrément pasque je serais mort et que mes héritiers seraient en train de la disséminer au lieu d’ouvrir un musée.
Ceci étant dit, la question est TRÈS difficile. J’aurais sans doute plus de facilités à imaginer ce que pourrait contenir ma ludothèque si elle montait à cinq mille ouvrages (ce qu’elle atteindra peut-être dans quelques années si elle continue à croître au même rythme ; mais ça dépendra entre autres des sorties de nouveautés, car si je me limite aux vieilleries que j’aimerais me procurer, je resterai en deçà). Mais tomber à cinq, franchement, quel dilemme…

La réponse la plus facile (mais la moins satisfaisante pour mes lecteurs, j’imagine) serait de répondre par mon propre JdR maison, qui se trouve être justement divisé en cinq livres : un pour les règles, un pour les joueurs, un pour le MJ, un pour le contexte et un pour le matos. Mais je prévoyais un sixième volume pour la version med-fan’ (sans compter les scénars), donc ça finirait par coincer.

Si je devais réduire ma ludothèque « du commerce » à cinq titres, j’essaierai probablement de garder un maximum de possibilités, ce qui ne me laisserait guère de choix : ma sélection serait donc :
– GURPS Basic Set : Characters
– GURPS Basic Set : Campaigns
– GURPS Space (mais la troisième édition du supplément, pour la troisième édition du jeu, et non l’actuelle quatrième édition, moins complète)
– GURPS Ultra-Tech
– GURPS Bio-Tech
Et avec juste ça, je me sentirais bien frustré. Même si on m’autorisait à compter les deux volumes du Basic Set comme un seul titre, ce qui me permettrait de prendre aussi GURPS High-Tech.

Une autre possibilité serait de se contenter en matière de GURPS du seul Basic Set ; auquel cas j’opterais pour le Basic Set 3rd Edition revised ; et je le compléterais alors par des contextes de jeu, soit :
– le Player’s Guide et le Game Master’s Guide de Blue Planet revised edition
– MegaTraveller
– et la première édition de Warhammer, qui dégueulait littéralement de matos
Si on m’autorisait à compter le diptyque de Blue Planet comme un seul titre, j’ajouterais la nouvelle Laelith.
Mais là encore, devoir me restreindre à ça serait profondément frustrant.

Et pour vous, ça donnerait quoi ?

Ce contenu a été publié dans JdR, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Ludominimalisme

  1. Fred dit :

    Je n’ai pas même précisé les 5 livres que je prendrai : erreur corrigée ^^

    Hellywood, parce que c’est juste un jeu génial dans son genre, qu’en tournant les pages les idées de scénarios jaillissent toutes seules, sans oublier les conseils à la fin et les règles sint particulièrement bien vues pour ce genre d’univers. Ça facilite aussi que le pratiquant depuis sa sortie en 2008, je le connais quasiment par cœur.

    Night’s Black Agents, mal aimé sur le forum CasusNO mais qui offre pleins de conseils et d’astuces pour offrir du jeu. En outre, c’est le système avec un seul D6 qui offre de réelles performances ludiques.

    Capitaine Vaudou, parce qu’il y a plusieurs scénarios dans le livre de base de la dernière édition et de quoi lancer moultes campagnes sans souci ! Le système SimulacreS est juste pile-poil à la bonne place entre simplicité et complexité. Je ne le prendrai pas pour du med-fan mais pour du pirate, il est très bien.

    Miles Christi, avec juste ce qu’il faut de description pour jouer directement tout en laissant de nombreuses portes ouvertes pour des aventures supplémentaires. Jouer avec un jeu de cartes est en plus original et peu pratiqué, donc attirant. Le système n’est pas parfait mais suffisant et, pour qui veut, il est toujours possible de le modifier.

    Et au risque d’encore plus passer pour un vieux c0n, j’ajouterai Cyberpunk 2020 parce que je l’ai dans une étagère chez mes parents (mais je crois que Cyberpunk Red offre à peu de choses près la même chose, réactualisé) un panorama assez large qu’il convient d’agrandir (et avec de la bidouille, on peut faire pas mal de genres de campagnes)

    Un regret de ne pas incorporer Savage Worlds que j’ai appris à aimer mais on a dit 5 livres… A la limite je laisse tomber CP2020 et je prends le jeu générique FFF (option Interface 2.0)

    Mais pour le moment je garde tous les trucs achetés depuis trente ans ^^

  2. Asmodeus dit :

    La question n’est pas facile.
    – en premier lieu, Ars Magica. C’est un système avec une proposition d’univers dont on peut faire ce que l’on veut, high fantasy, gritty, politique, sombres secrets. En cela le jeu ressemble à Eclipse Phase, un univers, un système et en avant.
    – Shadowrun anarchy. De quoi jouer à toute la gamme sans les règles trop complexes.
    – Cthulhu. Indispensable univers. Le problème c’est que l’appel de Cthulhu v7 qui est la meilleure itération avec le basic system, comporte 2 livres et ça ne rentre pas dans le contrat. Je prendrais donc le système Cthulhu hack avec le petit livret de base.
    – j’ai été tenté de prendre un livre pour faire de la Fantasy mais DD5 est en tryptique et surtout, il est possible de jouer à DD5 avec le SRD sans débourser un seul centime. À la place j’ai choisi un univers où plutôt une ville, Laelith, dans sa dernière itération copieuse de BBE. On peut jouer des milliers d’heures dans cette ville.
    – pour finir je prendrais le livre de base de la deuxième version d’Hawkmoon. Un livre qui se suffit à lui même pour faire jouer dans le génial univers du tragique millénaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.